Partir à Rome

Histoire du Colisée de Rome

Une des 7 merveilles du monde, le Colisée est un des monuments les plus emblématiques de Rome. Ancien amphithéâtre, cet édifice a joué un rôle essentiel dans le divertissement des romains durant l’Antiquité. Des milliers de romains venaient tous les jours regarder divers batailles et combats.
Mais pourquoi a-t-il été construit ? Pourquoi est-il aujourd’hui partiellement détruit ? Que pouvons-nous y visiter ? Voici un résumé de l’histoire du Colisée et ce qu’il en reste !

Construction du Colisée de Rome

À quoi servait le Colisée de Rome ?

Le Colisée a été construit pour divertir les citoyens romains. Il pouvait recevoir jusqu’à 50000 spectateurs assis et 25000 debouts.

Combats de gladiateurs, chasse aux fauves ou autre animal sauvage, jeux de cirque, batailles navales (naumachies) ou encore exécutions de condamnés à mort étaient au programme de cette arène. Les jeux s’y sont déroulés pendant plus de 400 ans. On raconte que pas moins de 500 000 personnes et 1 million d’animaux y ont trouvé la mort…

C’est au Ve siècle, après la mise à mort d’un moine qui a voulu cesser un duel entre deux gladiateurs, que ces derniers ont été (enfin) interdits par l’empereur Honorius. Il faudra attendre le milieu du VIe siècle pour que les spectacles d’animaux sauvages soient proscrits.

Le Colisée a eu par la suite différentes fonctions : siège des Wisigoths d’Alaric, abri pour paysans… Dans les années 1740, le pape Benoît XIV en fait un lieu sacré en l’honneur aux nombreux chrétiens tués dans l’arène.

Depuis 1980, il est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et depuis 2007, il fait partie des 7 nouvelles Merveilles du monde. C’est avec le Vatican, l’un des monuments les plus visités de Rome.

Qui a construit le Colisée ?

La construction du Colisée a débuté en 70 après J-C sous le règne de l’empereur Vespasien (de la dynastie des Flaviens) et a été achevée en 80 sous le règne de l’empereur Titus.

A l’origine, le Colisée s’appelait Amphithéâtre Flavien en l’honneur de leur dynastie. C’est au Moyen-Age qu’il a pris son nom actuel : Colisée ou Colosseo en italien. 
C’est un dérivé de l’adjectif “colossal” qui fait honneur à Néron. Une statue à son effigie, aussi grande que la Statue de la Liberté, était dressée juste devant l’amphithéâtre. Ne la cherchez pas, cette statue n’existe plus !

Mais l’histoire du Colisée commence bien avant le début de sa construction ! Il faut faire un retour dans le passé en juillet 64. Suite à un immense incendie qui a ravagé Rome, l’empereur Néron déclare qu’une grande partie du centre de Rome lui appartient et décide de construire sur ces terres un immense palais : la Domus Aura.
En supprimant l’accès au centre-ville, Néron s’est mis toute la population à dos. A sa mort, l’empereur Vespasien décide de détruire la Domus Aura et d’y construire le plus grandiose et le plus impressionnant des monuments publics de la Rome Antique : le Colisée. 

Après 10 ans de construction, c’est l’empereur Titus qui organise l’inauguration du Colisée en programmant 100 jours de jeux. 2000 gladiateurs et 5000 fauves sont morts pendant cette cérémonie… Imaginez-vous, quelques 20 gladiateurs et 50 fauves sacrifiés par jour !

Malheureusement, ce symbole de la culture romaine a été fortement endommagé, surtout l’aile sud. Aujourd’hui, on peut toujours entrer à l’intérieur, accéder aux différents niveaux, voir les sous-terrains et apprécier la façade nord qui est toujours debout ! Mais il faut reconnaître qu’il est en triste état.

Pourquoi le Colisée de Rome a-t-il été détruit ? 

Au fil du temps, le Colisée a connu de nombreuses péripéties. Il a été détruit par de nombreux incendies mais également par des tremblements de terre ou encore par la foudre. Il a également été victime de vols ou d’actes de vandalisme.

Plusieurs opérations de rénovations ont eu lieu mais n’ont jamais vraiment abouties. Différents Papes ont, autrefois, largement contribué à sa restauration. 

Après 3 ans de chantier, les derniers travaux de grande ampleur (ravalement des arcades) ont pris fin en 2016. Ils ont été financés par le chausseur de luxe Tod’s.

Quelles sont les dimensions du Colisée ?

Le Colisée mesure 188 mètres de long et 156 mètres de large. Avec ses 4 étages, il mesure 50 mètres de haut.

Contrairement à ce que l’on peut penser, le Colisée n’est pas rond mais en forme d’ellipse (en forme d’œuf). Sa circonférence est de 545 mètres ! 

En quoi est-il construit ?

L’extérieur du Colisée – notamment ses 80 arches et colonnes – est construit en pierre calcaire, brique légère et en béton. La façade est complètement recouverte de travertin.
L’intérieur, lui, est composé de briques et de tuf. Le tout fixé par des tonnes de ciment.
Les sièges quant à eux ont été fabriqués en marbre. On en retrouve également sur les murs intérieurs.

Voici une vidéo de quelques minutes pour mieux comprendre comment a été construit le Colisée

Que peut-on voir à l’intérieur du Colisée de Rome?

La façade 

Le Colisée comporte 4 étages. Les 3 premiers étages sont marqués par les 80 arcades encadrées de demies colonnes. Ces colonnes sont de style différent en fonction de l’étage :

  • le 1er étage est de style dorique,
  • le 2e de style ionique,
  • le 3e de style corinthien.

A l’époque, des statues en marbre décoraient les niches du 2e et 3e étage, mais elles n’existent plus aujourd’hui.

Les 80 arches servaient de portes d’entrées. On les appelle les vomitoria (vomitoires). Grâce à elles, les 75 000 spectateurs prenaient place en quelques minutes.
Le flux des spectateurs était étudié afin que les différentes classes sociales ne se mélangent pas et surtout ne se croisent pas. Chaque classe sociale avait son entrée, son escalier, son couloir et sa place.

Le 4e étage, de style corinthien, n’a pas d’arcades mais représente des fenêtres. Ce dernier fut construit un peu plus tard par l’empereur Titus. Au-dessus du 4e étage, on pouvait y accrocher 240 mâts verticaux sur lesquels on venait fixer une toile, le velarium. Cette toile servait à protéger les spectateurs du soleil.

Les gradins

C’est ici que les spectateurs prenaient place. Etant donné que les classes sociales ne devaient pas se mélanger, elles devaient donc respecter leur emplacement :

  • dans le gradin inférieur : les magistrats et les aristocrates,
  • au milieu : les riches citoyens,
  • dans le gradin supérieur : le peuple,
  • tout en haut, au niveau du 4e étage : les femmes.

L’Empereur et son entourage proche avaient une place privilégiée dans une loge que l’on appelait “podium”. 

Quelque soit le billet ou la visite que vous faites, vous accéderez aux gradins et ferez le tour de l’édifice.

Le belvédère

Ce n’est pas pour rien que “belvédère” en italien signifie “belle vue” ! Au Colisée, il correspond à la vue du 3e, 4e et 5e étage. A ces niveaux, vous prenez conscience de l’immensité du Colisée et c’est la garantie de faire de belles photos 😉

L’accès au belvédère n’est pour le moment pas possible.

L’arène

L’arène, c’est ce qui est au centre de l’amphithéâtre. Dotée d’un plancher en bois recouvert de sable, elle mesure 76 mètres sur 44 mètres. Le sable permettait aux gladiateurs de ne pas glisser et d’absorber le sang. Cette arène, entourée d’un mur de 4 m de haut protégeait les spectateurs situés aux 1ers rangs.

Des naumachies au Colisée ? Selon certaines sources et légendes, à l’occasion de l’inauguration du Colisée, Titus auraient fait inonder l’arène pour organiser des naumachies (combats navals). Mais ceci est controversé… Plusieurs témoignages de ces batailles navales dans des livres et l’existence d’un système de drainage à l’intérieur de Colisée (qui permettait de remplir ou d’assécher l’arène) nous laisse croire que les naumachies ont bien existées.
Cependant, les scientifiques n’y croient pas. Ils argumentent leur réponse en expliquant qu’il ne pouvait pas y avoir assez d’eau pour que les bateaux puissent manoeuvrer et qu’il n’y a aucune preuve de l’étanchéité de l’arène.

Aujourd’hui, l’arène est toujours accessible au public. Mais attention vous ne pourrez y accéder uniquement si vous avez opté pour des billets visite guidée du Colisée. Le billet standard ne permet pas de fouler le plancher en bois de l’arène. 

L’hypogée

Comprenez par hypogée, les coulisses de Colisée. C’est un réseau de tunnels souterrains placé au centre, juste en dessous de l’arène. On y préparait les décors, les costumes et les armes. C’est également ici que les hommes ou les animaux attendaient juste avant d’aller combattre.

Comment faisaient-ils pour monter les combattants ou les décors au milieu de l’arène ? Ils utilisaient des monte-charges ! Ces ancêtres de l’ascenseur fonctionnaient à l’aide de treuils et de poulies et étaient actionnés par la force des bras.

Comme pour la visite de l’arène, l’hypogée est également accessible au public mais seulement dans le cadre d’une visite guidée du Colisée.

Visiter le Colisée : billets et réservations

Vous en avez appris un peu plus sur cet édifice de Rome, mais il y a encore de nombreux secrets que nous n’avons pas dévoilés. C’est pour cela que la visite du Colisée à Rome est un vrai incontournable pour nous. Que vous preniez un billet coupe-file simple ou des visites guidées, vous en apprendrez encore plus et surtout vous pourrez remettre en contexte tout ce que nous venons de vous expliquer.

→Pour en savoir plus, lisez notre article dédié aux visites du Colisée de Rome

Cet article vous a été utile ?

Recommandez-le en lui donnant une note

4/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.